CHANGER DE CAP : POUR UNE TRANSITION SOCIALE-ÉCOLOGIQUE DES PÊCHES - Institut Agro Rennes-Angers Access content directly
Reports Year : 2024

CHANGER DE CAP : POUR UNE TRANSITION SOCIALE-ÉCOLOGIQUE DES PÊCHES

Didier D. Gascuel
Roberto Casati

Abstract

Les scientifiques ont développé une méthodologie innovante pour établir une évaluation inédite du secteur de la pêche en France métropolitaine. Leur étude se base sur le calcul de dix grands indicateurs clés, qui mesurent l’empreinte écologique et la performance économique et sociale de chacune des flottilles de pêche opérant sur la façade atlantique. L’étude dresse ainsi le premier état de santé pluridisciplinaire fiable pour 70% des pêches métropolitaines 01. Étude portant sur les flottilles de l’Atlantique Nord Est, les flottes de la Méditerranée, des DOM TOM et les flottes distantes ne sont pas incluses à ce stade. 02 Le chalut démersal ou chalut de fond est un filet de forme conique remorqué par un navire qui capture des espèces commercialisables situées sur ou à proximité du fond, comme la sole, la morue, la baudroie ou la langoustine. Cet engin qui racle les fonds marins ne doit pas être confondu avec le chalut pélagique, trainé en pleine eau et qui capture des espèces comme le hareng, la sardine, le maquereau… 03 En termes d’engins, les métiers de la pêche se divisent entre arts dormants (les filets, les casiers et les lignes) et arts traînants (les dragues, les chaluts et les sennes). Source : https://archimer.ifremer.fr/doc/00784/89603/96190.pdf. Les arts dormants piègent les espèces ciblées de manière passive, en s’appuyant sur leurs comportements de déplacement ou de chasse. Ces recherches mettent en évidence le bilan très clairement négatif de la grande pêche industrielle (navires de plus de 24 mètres) et des flottilles utilisant le chalut de fond 02. Les chalutiers industriels de fond cumulent plusieurs tares écologiques, économiques et sociales : destruction des fonds marins, surexploitation des espèces pêchées, captures massives de juvéniles, faible capacité à créer de l’emploi, faible valeur ajoutée, fort impact carbone et importantes émissions de CO2. Pour un même niveau de capture réalisé dans un milieu sauvage (l’océan), les chalutiers de fond hauturiers et industriels créent 2 à 3 fois moins d’emplois et presque 2 fois moins de valeur ajoutée que les flottes utilisant les arts dormants 03 (les lignes, casiers et filets). A l’inverse, les flottilles de pêche utilisant les arts dormants produisent 23% des débarquements totaux et 37% de la valeur ajoutée, elles ne représentent que 17% des émissions de gaz à effet de serre, 10% de la surexploitation et 0,2% de l’abrasion des fonds marins. Toutefois, elles ont une empreinte importante en matière de captures accidentelles d’espèces sensibles (oiseaux et mammifères marins) qui devra nécessairement diminuer dans une optique de transition.
Fichier principal
Vignette du fichier
Changer-de-cap.pdf (19.83 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Licence : CC BY NC ND - Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Dates and versions

hal-04514777 , version 1 (21-03-2024)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : hal-04514777 , version 1

Cite

Didier D. Gascuel, Florian Quemper, Quentin Le Bras, Romain Mouillard, Harold Levrel, et al.. CHANGER DE CAP : POUR UNE TRANSITION SOCIALE-ÉCOLOGIQUE DES PÊCHES. Institut agro Rennes Angers; Agroparistech; Bloom Association; EHESS (École des Hautes Études en Sciences Sociales; Atelier des jours à venir; The Shift Project. 2024, 28 p. ⟨hal-04514777⟩
30 View
13 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More